Exquis macarons de Nancy

Catherine de Vaudémont, fille du Duc Charles III et abbesse de Remiremont, fonda la commuanuté bénédictine des Dames du Saint-Sacrement de Nancy. Ne pouvant manger de la viande, elle ne supportait que la pâtisserie et le chocolat. Deux de ses religieuses, Marguerite Gaillot et Marie-Elisabeth Morlot eurent l'idée de confectionner une friandise qui non seulement régala leur supérieur, mais aida la communauté à subvenir à ses besoins lorsque le décret d'avril 1792 supprima les congrégations. Les sœurs trouvèrent alors refuge chez le docteur Gormand, médecin de la communauté, domicilié rue de la Hache (qui deviendra bien plus tard la rue des Sœurs Macarons) et commercialisèrent leurs macarons. Un mélange de blancs D'oeufs, de sucre et d'amandes, une forme plate, ronde et craquelée, une texture moelleuse : depuis la fin du XVIIIe siècle, rien n'a changé de la recette d'origine. Nicolas Genot, qui a repris la boutique La Maison des sœurs Macarons, les produits toujours