la revue de presse des Soeurs Macarons

  1. Harrods Londres

    Le grand Atelier

    La Maison des Soeurs Macarons participe au Grand Atelier en tant qu'entreprise de la gastronomie du Patrimoine Vivant. Cet événement à pour but de présenter une sélection des meilleurs artisans, fleurons de l'art de vivre la française, dans le célébrissime magasin Harrods en plein coeur de Londres. Consultez le document de présentation du grand Atelier.
    Lire plus »
  2. LA QUOTIDIENNE FRANCE 5

    Balade Art Nouveau à Nancy

    Reportage sur la découverte de Nancy. Ils sont passés par la Maison des Sœurs Macarons.
    Lire plus »
  3. TELEMATIN FRANCE 2

    Le secret des Macarons de Nancy

    Voir la vidéo sur les Macarons de Nancy, émission TéléMatin sur France 2 du samedi 23 avril.
    Lire plus »
  4. L'EST REPUBLICAIN

    "Le Macaron Star US" Billet de Yannick VERNINI

    Le mois dernier, Nicolas Génot revenait de Londres. L'artisan de la Maison des Sœurs Macarons avait présenté ses bergamotes chez Harrods, dans un espace dédié à l'excellence du savoir-faire français. Cette fois, c'est outre-Atlantique que ça se passe. Une fois encore, une spécialité nancéienne est mise en avant.

    Dans son édition datée de mercredi, le New York Times met en avant les macarons nancéiens. Expliquant que Nicolas Génot fabrique le célèbre biscuit sur la base d'une recette secrète, vieille de plusieurs siècles. Et histoire de planter le décor, le quotidien explique qu'en 1792, e deux religieuses bénédictines, chassées de leur couvent après que le gouvernement post-révolutionnaire français a interdit les ordres religieux, ont trouvé refuge auprès d'un médecin et ont refait leurs vies en fabriquant des macarons. » Cette mise au point historique faite, c'est une ode au biscuit - « croustillant à l'extérieur, humide et doux au milieu » - qui est déroulée. Malgré tout, le New York Times explique que si, autrefois, le macaron était « le plus exquis des petits plaisirs, aujourd'hui, il est partout, aussi ordinaire qu'un Oreos [...]

    Mais qu'avec une économie française qui se trouve dans une spirale à la baisse, que le pessimisme infecte le pays comme la moisissure noire, la pâtisserie a gagné en importance. » Le macaron, remède contre l'austérité et la morosité ambiante ? L'idée fait son chemin. Et propulse Nicolas Génot en ambassadeur de la cité ducale dans les colonnes du plus célèbre quotidien new-yorkais.

    Lire plus »
  5. THE NEW YORK TIMES

    Le Macaron est éternel

    Article paru dans l'édition papier du 22 juillet, vous pouvez lire l'article de ELAINE SCIOLINO dans l'édition numérique du NY Times.
    Lire plus »
  6. EST REPUBLICAIN

    La Maison des Soeurs Macarons et labellisé "Entreprise du patrimoine vivant"

    "ENTREPRISE du patrimoine vivant" : le label en jette ! Nicolas Genot, l'artisan distingué, ne boude pas son plaisir, exhibe avec fierté le diplôme attribué par le secrétaire d'Etat, chargé du commerce, Frédéric Lefebvre. Vrai qu'il peut se réjouir, la Maison des Soeurs Macarons rejoint ainsi le cerche très fermé des entreprises auréolées : Emaux de Longwy, Baccarat, France Cartes... pour ne parler que des sociétés lorraines. AU niveau national, le Petit Poucet nancéien, "huit salariés" caracole au côté de Ladurée, Hermé, Dalloyau. So Chic !

    L'appellation "Entreprise du patrimoine vivant" est décernée après une sorte de grand conduit par les représentants de la CCI de la Chambre de métiers, de la Direccte (Direction régionale des entreprises de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi)... D'éminents juges de paix dont la charge est de s'assurer que l'entreprise détient "un patrimoine économique composé, en particulier d'un savoir faire rare, renommé et ancestral reposant sur la maîtrise de techniques traditionnelles, circonscrit à un territoire". Chez les soeurs Macarons, 88 % des produits proposés sont faits maison et dans la plus pure tradition tels les macarons, chocolats, bergamotes et autres meringues.

    Lire plus »
  7. LE POINT

    Exquis macarons de Nancy

    Catherine de Vaudémont, fille du Duc Charles III et abbesse de Remiremont, fonda la commuanuté bénédictine des Dames du Saint-Sacrement de Nancy. Ne pouvant manger de la viande, elle ne supportait que la pâtisserie et le chocolat. Deux de ses religieuses, Marguerite Gaillot et Marie-Elisabeth Morlot eurent l'idée de confectionner une friandise qui non seulement régala leur supérieur, mais aida la communauté à subvenir à ses besoins lorsque le décret d'avril 1792 supprima les congrégations. Les sœurs trouvèrent alors refuge chez le docteur Gormand, médecin de la communauté, domicilié rue de la Hache (qui deviendra bien plus tard la rue des Sœurs Macarons) et commercialisèrent leurs macarons. Un mélange de blancs D'oeufs, de sucre et d'amandes, une forme plate, ronde et craquelée, une texture moelleuse : depuis la fin du XVIIIe siècle, rien n'a changé de la recette d'origine. Nicolas Genot, qui a repris la boutique La Maison des sœurs Macarons, les produits toujours
    Lire plus »
  8. PRIMA

    25 adresses gourmandes

    Le meilleur de Noël en un clic : M comme Macarons, Maison de Sœurs Macarons. Ici, le Macaron est de Nancy, c'est-a-dire a base de blanc d'oufs, d'amandes de Provence et de sucre. Sous sa face blonde et craquelée, il cache une pâte fondante irrésistible. On en mange un, puis deux, puis trois. Parfait pour accompagner une salade de fruits exotiques ou un expresso.
    Lire plus »
  9. Magasine GQ ( Gentlemen's Quarterly)

    LE COMBAT DES MACARONS

    Le macaron des Sœurs de Nancy sent la colle Cléopâtre. Ce qui lui confère un caractère addictif non négligeable et pour tout dire un net avantage sur son concurrent.
    Lire plus »
  10. GUIDE DU ROUTARD LORRAINE

    Rubrique NANCY où achetez de bons produits?

    "l' adresse incontournable pour acheter les deux grandes spécialités gourmandes de NANCY : macarons et bergamotes, et plein d'autres bonnes choses encore à base de mirabelle (bonbons, confiture, eau de vie, pâtes de fruits, chardons...). Le succès de la maison n'a apparemment pas faibli depuis la Révolution: attendez vous donc certains jours à profiter de la file d'attente"
    Lire plus »
Page